Calendrier du Sanctuaire

Aucun événement
Please update your Flash Player to view content.
Imprimer

Sainte-Anne de Sabrevois

 


 

 

Bien située dans la vallée du Richelieu Sabrevois fut peuplé très tôt et dès 1809 ce territoire était habité et desservie par le curé de la paroisse de Saint-Athanase d'Iberville, le Chanoine Charles Saint-Georges. En 1869 les habitants réclamèrent leur propre église au curé St-Georges, celui-ci est favorable mais la population est encore trop faible et les revenus sont insuffisant .

 

 

 

 

 En 1881 par contre lors de la visite de l'évêque de Saint-Hyacinthe Mrg L.Z.Moreau annonce au curé d'Iberville son intention de créer un paroisse à Sabrevois et d'y faire construire une église.

Dès l'année suivante un terrain de 28 arpents est acheté à Sieur Stephen-Henry Jones pour la somme de 2200$ et Mrg.Moreau plaça la nouvelle chapelle sous le vocable et la protection de la bonne Sainte-Anne. Il fallait maintenant ériger la nouvelle église et le contrat de construction de celle-ci fut donné à Sieur Samuel Roy le 4 septembre 1883.Dès le mois d'aout de la même année  furent commencé et achevé en février 1884.

 Bénédiction

Le 14 février 1884 Mrg.Moreau procéda à la bénédiction  de cette première chapelle et en profita pour bénir 3 statues celle de la Sainte-Vierge marie,de saint-Joseph données par les fidèles et  celle de la Sainte-Anne, don de M.Octave Cyr et ce fut donc un grand jour de fête et de joie pour les catholiques de sabrevois. Peu de temps après le 11 juin 1884 Mrg.l'évêque de Saint-Hyacinthe fit sa 1 ère visite officielle et administra le sacrement de la confirmation à 33 personnes ce même jour.

La présence de l'église attira de nouvelles familles et dès 1885 on procéda à un agrandissement, on ajouta des chapelle latérales, un choeur, un rond-point et une sacristie pour la somme de 1900$ et les travaux fût aussi exécuté par Samuel Roy.Et dès 1888 ce fût au tour du presbytère de voir le jour et a été payé par les contributions volontaires.

 

 


 


 1 er desservant et l'achat de la 1 ere cloche

 

C'est M.l'abbé J.Hubert Nadeau,directeur du collège d'Iberville qui fût le 1 er desservant de la nouvelle chapelle de Sabrevois. De février à septembre les fidèles pouvaient assister aux offices religieux à tous les deux dimanches. Et durant ce même été de 1884 que la fabrique acheta la 1 ère cloche de 170 lbs au prix de 665$. Celle-ci fût acheté à la fonderie Raymond à Lyon en France.

Sur cette cloche dédié à la bonne Sainte-Anne étaient inscrits les mots suivant : ''venite filii audite me, timoren Domini docebo vos''  Venez mes fils, écoutez moi et je vous enseignerai la crainte du seigneur.On y voyait aussi les inscriptions '' salvador mundi, Mater amabilis,Sancta famillia et sancta Anna.

 Chemin de la croix

 

Le 8 novembre 1884,Mgr Moreau érigea dans l'église de Sabrevois , la dévotion de la Voie de la croix et le 21 décembre 1884 M.le curé Fortunat Aubry est venu bénir les croix et les images de toutes les stations de ce chemin de croix.C'est le curé Saint-Georges qui prononça le sermon et la cérémonie se termina par le Salut du Très Saint-Sacrement, un très grand nombre de fidèles assistèrent à ce moment mémorable.

 


 Les curés Sainte-Anne de Sabrevois


M.l'abbé H.Nadeau a été le 1 er desservant de la chapelle de Sabrevois et a été remplacé le 12 janvier 1886 par M.l'abbé J-B.Tétreau qui a établi sa résidence le 31 janvier de cette même année dans la paroisse et vu l'agrandissement de celle-ci décide alors d'adresser une requête le 1 septembre 1887 à l'Évêque de Saint-hyacinthe pour que les territoires qu'ils habitent soit érigées en paroisse. Le 15 novembre 1887 leur requête fût acceptée sous l'invocation de Sainte-Anne,mère de la très Sainte-Vierge Marie. Notons en passant que la municipalité donna sa reconnaissance civile le 1 mars 1888 et M.Abraham Daigneault devient le 1 er maire de Sainte-Anne de Sabrevois.

Devenue une paroisse a part entière, la population catholique devait maintenant passer à l'élection de ses premiers marguillier le 27 novembre 1887 ,trois marguilliers furent alors élus en les personnes de M.Casimir Lacroix, M.Moise Tougas et M.Marcel Poissant pour l'oeuvre et la fabrique de la paroisse Sainte-Anne de Sabrevois.


 

 L'incendie et la reconstruction de l'église

                  

1919  Le Dimanche 16 novembre, un cruel incendie réduisit en cendres très rapidement l’église et le presbytère et seulement qu'une infime partie de l'ameublement a pu être sauvé par quelques citoyens et le curé l'Abbé Guillet réussi a sauvé les Saintes-Espèces. Ce fût une énorme perte pour les résidents de Sabrevois évaluée à environ 25 000$. On ignore toujours la cause de l'incendie mais quelques personnes pensent qu'il s'agissait d'un poêle sous la sacristie. Comme tout les bâtiments étaient bâtis de bois, en une heure à peine il ne restait plus que quelques débris encore fumant. Heureusement personne n'a été blessé. Tous s'unirent davantage dans la foi et la prière et les fidèles purent continuer à assister à la messe et recevoir les sacrements régulièrement en utilisant, comme chapelle temporaire, l'étage supérieur de la boutique de forge de M.Phillias Tougas.

Le 17 décembre 1919, la majorité des habitants franc-tenanciers de Sabrevois, présente à l'Évêque de Saint-Hyacinthe,Mgr Alexis-Xiste Bernard une requête demandant la construction d'une nouvelle église, d'un presbytère et les dépendances nécessaire. Le 31 Janvier 1920 Mgr Bernard accorde la permission de reconstruire le culte catholique.

 

 

 

Le cher curé Guillet, après avoir traversé ces années de dures épreuves et de travaux,incendie et reconstruction n'aura pas eu le bonheur de pouvoir jouir de la nouvelle et très belle  église  de Sainte-Anne de Sabrevois reconstruite en 1921.  Le 18 avril, fut chantée la première messe dans cette deuxième église.Le 12 Août 1921 Mgr Bernard autorise l'érection d'un chemin de croix dans l'église et un autre dans la sacristie puis le 5 septembre 1921 que le curé Lecours, muni des pouvoirs concédés par l'Évêque, a béni et indulgencié ces deux Chemins de la croix. Le 17 septembre de la même année sera un grand jour de fête à Sabrevois.

Monseigneur Fabien Zoel Decelles, alors vicaire général du grand diocèse de Saint-Hyacinthe, bénit solennellement cette nouvelle église sous le vocable de Sainte-Anne de Sabrevois, en présence de plusieurs membres du clergé et d'un grand nombre de fidèles.

1931  Le 26 juillet, M. l’abbé Ernest-Henry Collette organisa le premier pèlerinage à Sainte-Anne de Sabrevois que nous continuons toujours de célébrer à chaque année avec grande solennité . Ce pèlerinage était formé de plus de 500 pèlerins à l'époque et ils y affluent toujours en grand nombre. Chaque été, à l'occasion de la fête de la Sainte-Anne le 26 juillet et de la solennité,  le dimanche suivant, la foule des pèlerins se fait de plus en plus nombreuse. La foi et la piété envers notre sainte Patronne augmentent dans tous les coeurs.

 


 

Les miracles de Sainte-Anne

 

 

 

Lors du 3 é pellerinage. le 26 juillet 1933, premier miracle au Sanctuaire de Sainte-Anne de Sabrevois. Devant plus de 4,000 pèlerins unjeune homme de 22 ans Bernard Bédard,souffrant d’un abcès à l’épine dorsale, et malgré l'opération inefficace qu'il avait eu quelque mois auparavant et toujours paralysé s'avança en fauteuil roulant pour vénérer la sainte relique de Sainte-Anne  Lorsque Mgr Desmarais pour lui demander ou était son mal et que les religieuse toucha son dos il sût qu'il était guéri. Il se leva, marcha sans appui et se mit à genoux pour la première fois depuis trois ans. '' J'ai senti des fourmillements partout à travers mon corps et j'ai dit le simplement du monde  Je marche .'' Et il marcha, inutile de dire que la foule étaient en liesse on voulait le voir de proche et lui toucher. Après quelques visites chez le médecin, celui-ci confirma qu'effectivement que M.Bédard n'avait plus aucune trace de sa blessure. Non seulement sa paralysie avait disparue et son état de santé général s' est soudainement grandement amélioré depuis cette date miraculeuse pour lui et ce fût ainsi pour les 41 années suivantes, jusqu'à son décès en 1974.

 

Une 2ième guérison

Le 26 juillet 1941 ,pendant le 11 é pellerinage, un deuxième miracle se produisit  au Sanctuaire, un enfant de 6 ans, Georges Ostiguy de Saint-Mathias. Ce jeune enfant souffrait de paralysie causée par l’absence d’une vertèbre et qui l’empêchait de marcher. C’est au début de la procession que l’enfant se sentit guéri. Il se mit à marcher et continua la procession sans aucune aide.

 

1946  Les 26 et 29 juillet, marquait le 15e anniversaire du pèlerinage à Sainte-Anne-de-Sabrevois. Une foule de plus de 7,000 pèlerins remplissait les parterres du sanctuaire. L’impressionnante procession aux flambeaux a duré plus d’une heure.

 

Le 30 septembre, de nouvelles orgues à tuyaux et à soufflerie électrique, obtenues de la Maison Casavant & Frères de St-Hyacinthe, avaient été installées dans l’église.

 

1961  Le 21 mai, l’achat d’un nouveau Chemin de la Croix et des verrières pour toutes les fenêtres de l’église. Ces magnifiques verrières sont l’œuvre des Ateliers Rault, de rennes, en France. Le chemin de Croix est l’œuvre de Médard Bourgault, de Saint-jean-Port-Jolie.

 

1976  Le curé Côme Paul va redonner à la fête de Sainte-Anne toute son importance avec une neuvaine préparatoire pour la grande Fête.

 

1984  M. le curé Wilfrid Miclette avec l’aide du comité du centenaire organisent le centenaire de Sainte-Anne-de-Sabrevois.

 

1995  Mise sur pied du premier comité du Sanctuaire Sainte-Anne-de-Sabrevois avec l’aide du curé Claude Boudreau.

 

1996  Le Sanctuaire fait partie de l’association des responsables de sanctuaire du Québec (A.R.S.Q.).

 

2000  En juillet Mgr François Lapierre publia un décret officiel que tout en restant paroissial le Sanctuaire Sainte-Anne-de-Sabrevois devenait Sanctuaire diocésain.

 

Nos visiteurs sur le site web

All5235

Nos Donnateurs